Un peu d'héraldique

ROUILLE (de),

ROUILLE de FONTAINE,

ROUILLE d'ORFEUIL.

 

 

Armes: d'azur au chevron d'or, accompagné en chef de deux roses tigées et feuillées et en pointe d'un croissant montant, le tout d'argent.

Couronne: de comte des Pays-Bas.

Supports: deux lions contournés au naturel, lampassés de gueule.

 

Famille française originaire de Touraine, région du sud-ouest du Bassin parisien, de part et d'autre de la vallée de la Loire, formant aujourd'hui le département de l'Indre-et-Loire (37).

Cette famille est à ne pas confondre avec celle des comtes de Meslay et celle des marquis de Coudray dont le nom est aussi Rouillé. La première porte: de gueule, à trois mains dextres à paumes d'or, au chef du même, chargé de trois molettes de gueule. La seconde porte: de gueule, à trois gantelets senestrés d'or, au chef du même, chargé de trois molettes d'éperons de gueule.

C'est parfois une simple fantaisie du possesseur, parfois un désir de commémorer un fait historique (les armes de la Maison de Montmorency. A l'origine elles étaient: d'or à la croix de gueule cantonnée de quatre alérions d'azur. Mathieu II de Montmorency ajouta douze autres alérions à ces armes, pour rappeler l'exploit qu'il accomplit en 1214, à Bouvines, où il s'empara héroïquement de douze bannières ennemies. Les armes des Montmorency sont aujourd'hui: d'or à la croix de gueule cantonnée de seize alérions d'azur). Le blason est souvent un rébus, un jeu de mot, sur le nom (un frêne, armes des du Fresne; des harengs, armes des Caqueue ; un volcan, armes des Chaumont).

Dans la suite de cet article, je me propose d'analyser la symbolique des métaux (l'or et l'argent), de l'émail (l'azur) ainsi que des meubles (les roses, le croissant) composant le blason.

Le champ, d'azur (bleu), représente l'air qui est un corps transparent et récepteur au maximum de la lumière. Cette couleur est signe de confiance, de stabilité, de fidélité. Le champ est chargé d'un chevron d'or (jaune) couleur la plus digne en héraldique. Elle est synonyme d'intelligence et de vertu. Le chevron est lui même accompagné en chef de deux roses tigées et feuillées (rare en héraldique) d'argent. La valeur symbolique de ce métal est la sagesse, l'innocence. Pour l'anecdote, il semble que la rose ait été introduite en héraldique par Edouard 1er (1239-1307) qui en fit un insigne personnel en mémoire de sa mère Eléonore de Provence.

La rose, deuxième plante la plus importante en héraldique (après le lys), est généralement représentée sous la forme de l'églantine à cinq pétales ce qui n'empêche que l'on trouve des roses munies d'un nombre supérieur ou inférieur de pétales. Dans ce cas, on parlera plutôt de quartefeuilles, de sixtefeuilles. En général la fleur sera vue par-dessus et parfois mise en valeur par les feuilles ou toute la branche recourbée.

L'écu est chargé en sa pointe d'un croissant montant d'argent. Soleil, lune et étoiles sont les compagnons " célestes " de toujours de l'homme. Ce dernier se sent " dirigé " par eux. En héraldique, la lune, rarement représentée pleine, est appelée croissant. La lune a été choisie en héraldique en raison de l'influence qu'elle semble exercer sur l'esprit humain. Le croissant est également usité comme symbole du culte de la Vierge, celle-ci étant parfois représentée les pieds posés sur un croissant.

E. CAQUEUE

Président de l'association